Comment fabriquer un composteur d'appartement ?

Bien qu’il ne date pas d’hier, le compost devient de plus en plus populaire dans notre société où la question de notre impact écologique est désormais inévitable. Il permet dans un premier temps de réduire de manière considérable la quantité de déchets que l’on produit, mais génère dans le même temps un engrais naturel totalement gratuit à utiliser dans un jardin. Réaliser son propre compost avec ses déchets culinaires est plus facile que ça en à l’air et est à la portée de tous et toutes, que vous viviez en maison ou en appartement, que vous disposiez d'un balcon ou non, que vous ayez de la place ou très peu.


Dans cet article, nous allons nous concentrer sur le compost d’intérieur et vous guider à travers toutes les étapes sur comment réaliser vous-même un composteur. A la place de jeter vos ordures, vous allez apprendre à leur offrir une nouvelle vie !

Qu'est-ce qu'un composteur d'appartement ?

Lorsque l’on pense au compost, on imagine le plus souvent un jardin dans lequel on installe un bac à compost acheté en jardinerie pour fabriquer son propre engrais, que l’on utilise ensuite dans ses plantations. Lorsque l’on vit en appartement, le compost ne nous vient pas forcément à l’esprit, ou bien on se dit qu’un bac d’intérieur n’est pas approprié, et à tort ! Composter en intérieur est simple, il vous suffit de choisir un composteur adapté et de bien suivre nos conseils pour éviter de se retrouver avec des mauvaises odeurs. En appartement, vous avez le choix entre deux solutions : vous pouvez acheter un kit composteur de balcon tout prêt, ou bien le réaliser vous-mêmes en suivant nos étapes ci-dessous.

Pourquoi installer un composteur chez vous ?

Un composteur d’appartement est une solution écologique, pratique et économique pour réduire ses déchets. En ne jetant plus vos déchets organiques à la poubelle, votre quantité globale d’ordures va baisser de manière considérable. Selon les dernières statistiques, les biodéchets, tout à fait compostables, représenterait environ 30% du poids de votre poubelle. Composter permet ainsi de réduire considérablement les ordures ménagères collectées.


De plus, le compost va générer un terreau riche, naturel et gratuit, qui vous permettra par exemple de rempoter vos plantes et d’éviter ainsi l’usage peu pratique de gros sacs de terreau. C’est un geste supplémentaire et peu coûteux en temps et en argent pour contribuer à la réduction des déchets. C’est la voie vers une consommation plus responsable.

Comment fabriquer vous-même un bac à compost

Le procédé est relativement simple et ne vous demandera pas l’usage de beaucoup d’outils ou de matériaux. Vous aurez principalement besoin de :

  • - Un pot de fleur vide en plastique avec un fond percé, ou que vous percez vous-mêmes de petits trous (afin d’améliorer l’aération du compost) ;
  • - Deux soucoupes de pot de fleur ;
  • - Du terreau, et à défaut, de la terre simple (inutile d’investir dans du terreau hors de prix) ;

Voilà qui suffit amplement pour fabriquer votre bac de compostage miniature. Maintenant que vous avez tout ce qu’il vous faut, il ne vous reste plus qu’à suivre les étapes suivantes :

bac a compost
  1. 1. Préparez quelques déchets de cuisine en amont, tel que des épluchures, du marc de café ou encore des coquilles d’œuf.
  2. 2. Posez au sol la première soucoupe de pot, qui a pour but de recueillir le liquide qui va s’échapper du compost, appelé le thé de compost.
  3. 3. Posez ensuite le pot de fleur vide sur la soucoupe et déposez au fond les biodéchets que vous avez préparé auparavant, en formant un tas mais seulement d’un côté.
  4. 4. Préparez un mélange de carton ou de journal mouillé et recouvrez les déchets du fond du pot avec.
  5. 5. Ajoutez ensuite un peu de terreau. Si vous pouvez, ajoutez-y des vers de terre, que vous pourrez trouver dans la nature ou bien en jardinerie. Votre bac devient ainsi ce qu’on appelle un lombricomposteur.
  6. 6. Arrosez un peu le tout de manière à humidifier votre composteur, afin d’aider à la décomposition.
  7. 7. Terminez par déposer le second couvercle de pot, qui fera office de couvercle à votre composteur.

N’hésitez pas à rendre votre pot attractif en optant pour du bois plutôt que de la matière plastique pour le pot de fleur, ou en le décorant à votre guise ! Vous trouverez bon nombre d’idées les plus créatives les unes que les autres sur internet si vous n’avez pas spécialement d’inspiration pour le design de votre bac.


Vous pouvez également décider d’utiliser un bokashi, soit un petit bac de compost de cuisine, très à la mode ces derniers temps. Le nom bokashi provient d’un champignon qui, une fois qu’on le réduit en poudre, favorise la décomposition.

Comment utiliser votre composteur d’appartement au quotidien

L’emplacement du bac à compost

L’endroit où vous allez installer votre lombricomposteur d’appartement doit être bien choisi. Si vous disposez d’un balcon, nous vous conseillons de choisir une zone à l’abri et dans la mesure du possible à l’ombre pour éviter de gêner les vers de terre et de dégager des mauvaises odeurs.

Le type de déchets organiques à utiliser dans votre compost

Pour éviter les mauvaises odeurs, évitez à tout prix les déchets de cuisine d’origine animale, viande, poisson et laitages. Préférez les déchets de cuisine végétaux tels que des épluchures et des trognons, à l’exception des pelures d’agrumes. Déposez-y également du marc de café, qui aidera à la multiplication des lombrics mais également à neutraliser les odeurs désagréables. Vous pouvez également ajouter des coquilles d’œuf et quelques morceaux de carton ou de papier mouillé.


En principe, tout ce qui est compostable, comme les déchets de maison (mouchoirs, essuie-tout) peuvent être ajoutés au compost, mais attention cependant à ne pas saturer votre lombricomposteur, plus petit que ses cousins de jardin. Au contraire, tout plastique, métal ou tissu synthétique est à bannir de votre compost.


Retrouvez ci-dessous la liste des déchets que vous pouvez ajouter sans aucun souci aux composteurs :

  • - Des épluchures de légumes verts ou d’autre types (attention à éviter les déchets d’oignons, ails et échalotes à cause de leur odeur forte et parce qu’ils sont toxiques pour les lombrics) ;
  • - Des fruits, à l’exception des agrumes qui, présents en grande quantité peuvent perturber la fermentation, leurs pelures en particulier ;
  • - Des légumes périmés ;
  • - Des coquilles d’œuf ;
  • - Du pain ;
  • - Des fromages (mais pas de produits laitiers autres) ;
  • - Du marc de café ;
  • - Des feuilles de thé ;
  • - Des plantes et des fleurs fanées ;
  • - Des cendres de bois (seulement en petites quantités) ;
  • - Des papiers et cartons, non imprimés et humidifiés (seulement en petites quantités) ;
  • - Des ongles non vernis et des cheveux ;

En revanche, il vous faut éviter d’ajouter aux composteurs les déchets suivants :

  • - Les matériaux pollués ;
  • - Les papiers et cartons imprimés, les magazines, etc ;
  • - Les os, noyaux, arrêtes et coquilles de fruits de mer qui ne sont pas compostables ;
  • - Les graviers, cailloux et le sable ;
  • - Les déchets d’animaux domestiques tels que la litière ;
composteur d'appartement

L’entretien de votre composteur

L’entretien de votre composteur ne vous demandera pas beaucoup de temps et d’énergie. Il vous faut simplement penser à mélanger le compost de temps à autre pour bien l’oxygéner. Lorsque vous ajoutez de nouveaux déchets, n’oubliez pas de recouvrir d’un peu de terre et de vérifier l’humidité du compost, nécessaire pour une décomposition efficace.


Si vous voyez l’apparition d’asticots et de vers dans votre compost, pas de panique ! C’est le signe qu’il est en bonne santé et que la transformation se déroule parfaitement. Si vous avez de la chance, vous tomberez peut-être nez à nez avec des champignons qui auront poussé de manière spontanée !

L’utilisation du compost

Après les premiers arrosages, le thé de compost (le « jus » du composteur) que vous obtiendrez sera assez clair, mais il brunira au fur et à mesure des semaines jusqu’à atteindre une belle couleur brune. Vous pourrez ainsi l’utiliser dilué dans de l’eau comme moyen d’arrosage nutritif pour vos plantes.


Il faudra attendre quelques mois pour récolter le compost. Vous saurez qu’il est prêt lorsqu’il sera bien foncé et souple et qu’une odeur de sous-bois s’en dégagera. Il sera prêt à être mélangé à de la terre et l’utiliser comme humus pour le rempotage de vos plantes.

Rappel des essentiels du compost

Vous l’aurez compris, le compostage d’appartement n’est pas plus difficile que celui de jardin. Il suffit simplement d’appliquer ces trois règles d’or :

  1. 1. Réaliser un mélange équilibré de biodéchets : pas de produits d’origine animale ou de pelures d’agrumes ;
  2. 2. Une bonne oxygénation, en mélangeant le compost régulièrement ;
  3. 3. De l’humidité en quantité suffisante, car elle contribue à la réduction des mauvaises odeurs et optimise l’activité biologique qui permet de favoriser la fermentation.